L’ombre de la vapeur

Hommage à la mémoire du bâtiment de la Fondation Martell et au champignon noir appelé Torula qui en couvrait les murs, l’installation d’Adrien M et Claire B déploie une fiction animiste réalisée grâce à une musique originale englobante et un dispositif numérique, ensemble en mouvement de particules blanches projetées sur des formes en suspension.

Fondation d’entreprise Martell ⇁ octobre 2019

On a rarement l’occasion de rendre hommage à un champignon… C’est pourtant l’objet de « L’ombre de la vapeur », l’installation inaugurale de la compagnie Adrien M et Claire B qui couvre le rez-de-chaussée de la Fondation Martell, lancée en 2016 à Cognac.

Le Torula est, en effet, au coeur de cette création originale et spécialement imaginée pour le l’inauguration de son plateau d’exposition. Ce champignon noir, qui apparaît lors du vieillissement des eaux-de-vie, lors de l’évaporation de la « part des anges », est en lien direct avec l’histoire  du lieu puisque ses murs en étaient tapissés. L’univers poétique et numérique des artistes vient recouvrir l’espace, du sol au plafond, et habiller des formes réalisées comme des nuages d’une résille métallique. Les visiteurs déambulent et interagissent avec les particules blanches en mouvements projetées sur l’installation. Une bande sonore envoûtante complète l’expérience.

Plus d’informations