Série « Chronotope »

En 2018, un incendie ravage 15 000 hectares de forêt au sud du Portugal (Algarve), laissant encore aujourd’hui un territoire végétal inerte et noir de suie.  

L’espace saisi par Yves-Vincent Davroux lui offre l’une des fenêtres visuelles qui lui sont chères et livre cette série de «  Noir Silence ». Continuum entre lieu et moment, elle incarne la notion philologique du chronotope proposée par le théoricien de la littérature Mikhaïl Bakhtine. Dans un récit fictionnel ou non, le chronotope recouvre les éléments de description spatiaux et temporels  qui y sont réputés solidaires à l’image de ce vide et ce plein qui s’étendent face à l’objectif. Captations monochromes, leur nuances de noir et de blanc, la continuité progressive dans leurs dégradés, enrobent, entortillent, drapent le réel, incarnent ce « bokeh mirage » tant attendu par l’artiste, un embrasement de lumière. 

Yves Vincent Davroux