Tu marcheras dans le soleil

Dans cet éloge du voyage et de la création, Jennifer Lesieur suit sur les traces de Bruce Chatwin, écrivain et insatiable voyageur, dans ses lieux de prédilection, ses bibliothèques, ses errances, là où brille un éternel soleil. Pour tenter de comprendre pourquoi ailleurs sera toujours mieux qu’ici.

Sa courte vie, l’écrivain anglais Bruce Chatwin (1940-1989) l’a vécue dans une fuite perpétuelle.
Elève prometteur, il abandonne ses études à 18 ans pour devenir manutentionnaire chez Sotheby’s. Très vite, il se fait repérer pour son oeil incroyable: il sait repérer une oeuvre importante, distinguer le vrai du faux. A 28 ans, il est l’un des plus jeunes directeurs de la célèbre maison d’art; mais il quitte son emploi, au sommet de sa gloire, pour aller étudier l’archéologie dans les brumes d’Edimbourg. Puis il laisse les landes d’Ecosse sur ces mots: «Avec l’archéologie, je suis retombé dans le même piège qu’avec le monde de l’art, car on y attache trop d’importance aux choses.»
Il végète à Londres quelques mois, pige au Sunday Times Magazine, dont il devient rapidement le reporter vedette. Et imprévisible. Un jour, il plaque tout et part pour la Patagonie. Sa vie prend un cours nouveau. A 37 ans, il choisit la carrière d’écrivain.

Bourlingueur, esthète, séducteur, secret et extraverti à la fois, il a publié quelques uns des livres culte de la littérature de voyage : « En Patagonie » et « Le Chant des Pistes. »
Chatwin laisse une oeuvre originale où se mêlent récit de voyage et fiction, roman exotique et document historique, biographie et roman rustique, récit de voyage et essai philosophique, nouvelle et biographie , essai, autobiographie, journal et reportage. Mille pages d’une oeuvre multiforme où reviennent les thèmes de l’exil, de l’errance et du nomadisme.

Inadapté aux contraintes sociales, conteur flamboyant, expert-né en antiquités, lecteur de classiques oubliés, collectionneur compulsif paradoxalement attiré par le dépouillement – il confiera la création de son appartement londonien à John Pawson, Chatwin a fait de son obsession pour le nomadisme un art de vivre.

 

Tu marcheras dans le soleil
Jennifer Lesieur
Éd. Stock

© Grasset