Bassin composé 

Ensemble de quatre pièces en faïence tantôt émaillées tantôt laissées à leur état naturel, « Bassin composé » est une évocation du paysage, un écho à la vannerie japonaise, à l’architecture de Kazuo Shinohara ou encore au rituel japonais de l’ikebana découverts lors de la résidence artistique d’ Atelier Polyhedre à la Villa Kujoyama à Kyoto. 

Comme une circonscription de l’espace, son anneau principal borde et contient l’ensemble des éléments de cette proposition. En son périmètre intérieur, la composition dans la distribution des pièces et des végétaux qu’ils peuvent accueillir est libre. Elle s’articule autour d’un vase vertical, référence à l’otoshi1, d’un bassin horizontal pour un kenzan2 et de la reproduction en céramique d’un segment de bambou qui vient « séquencer » l’espace définit par l’ensemble. 

Avec toute la dualité qui caractérise les productions d’ Atelier Polyhedre, ce paysage céramique joue avec le contenant et le contenu, le mat et le brillant, les formes organiques et les pièces tournées, l’espace et le vide, tel une assimilation contemporaine du concept japonais du « Ma » qui convoque et unit distance, espace et temps.

 

1 – la pièce de bambou qui contient l’eau et les bouquets et qui s’insère dans les paniers traditionnels japonais

2 – le pique fleur japonais utilisé notamment pour l’ikebana

Atelier Polyhedre